Circuits en camping-car

L’odeur du diesel au petit matin

J’ai pour habitude de passer la tête sous le capot tous les trois ou quatre matins. C’est pas l’odeur du diesel ou de l’huile que j’aime spécialement pour accompagner mes odeurs de café, mais c’est que ça me rassure de bien faire mes niveaux.

Le moteur du Serenity est un vénérable Ford 2.5 turbo diesel de plus de 20 ans. Je sais que les moteurs utilitaires Ford ont parfois mauvaise réputation auprès des camping-caristes. C’est vrai qu’il semble qu’il y ait eu quelques soucis avec une certaine génération de leurs moteurs. Mais heureusement pour moi, mon moteur est de l’ancienne génération.

Alors, oui, il n’est sans doute pas du niveau du moteur Peugeot J5/C25 de la même époque. C’était sans doute les meilleurs moteurs du monde. Mais le moteur du Serenity est malgré tout un bon moteur. Fiable, endurant. Un peu gourmand… mais bon, il tire 3500 kilogrammes quand même.

Bref, j’ai un vieux moteur et je vérifie très souvent son niveau d’huile et d’eau. C’est comme ça. Faites pareils chez vous….

“J’aime l’odeur du napalm au petit matin”

Et ce matin… catastrophe ! Le vase d’expansion du liquide refroidissement est vide !

Tous les mécaniciens automobiles l’écrivent déjà dans les commentaires: si tu consommes de l’eau y a de fortes chances que ce soit le joins de culasse qui soit abimé. Et ça, c’est la merde.

Inquiet, j’ai bien regardé en démarrant. Pas de fumée blanche. Me voilà un peu rassuré. Mais alors où diable est la fuite ? Le cœur lourd, j’ai commencé à suivre et à contrôler toutes les durites d’eau. Et c’est là que j’ai remarqué que les durites d’eau plongeaient à l’arrière du camping-car.

Alors, sachez que le circuit de refroidissement des camping-car passent parfois derrière pour permettre de chauffer la cellule lors des trajets. Dingue non ?

Y a une fuite !

Ô joie, ô bonheur, ô volupté, c’est ici qu’il y a une fuite !

Il y a une petite vanne qui est trempée. C’est bien par ici que je perds mon liquide de refroidissement. Mon moteur Ford est donc parfaitement innocent ! Et pas besoin de changer le joins de culasse.

J’ai peu d’espoir de retrouver une vanne identique à celle installée. Alors je vais tout simplement chercher un raccord pour retirer cette vanne, relier les deux durites et réutiliser les bagues de serrage pour faire ça tout propre. Je vais voir ce qu’il existe.

La suite au prochaine épisode.

Donnez votre avis
[Total: 0 Average: 0]

About kerguelen

Coup d'oeil

Demain, dès l’aube

Victor Hugo, Les Contemplations, 3 septembre 1847 Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la …